Climat-Écologie

Imprimer

COP21 : Climat de guerre et de terrorisme ou  Climat de Paix ?

basta 2015Depuis des décennies, nous télé-assistons presque en direct aux effets des guerres loin en apparence des pays européens mais qui justifie chez nous le renforcement de la répression pour rassurer les bons citoyens dociles.

Et dans les moments de pause entre deux informations sur ces violences, on voit de catastrophe en catastrophe, la nature qui titube sous notre mode de vie.

Les Multinationales s’approprient le maximum de ressources disponibles afin de maintenir leurs bénéfices au plus haut niveau, avec un mépris total de la vie.  Tous accidents ou guerres que génère ce système ne sont dans le capitalisme qu’une source de profit de plus. Ils peuvent casser, détruire, polluer, cela devient de nouvelles sources de profit pour réparer ou reconstruire. Ils n’ont donc aucun intérêt à changer leur logique belliqueuse de prédateurs, et les lobbyistes de l’armement, du pétrole, du nucléaire, ou de l’agro-alimentaire sont bien là pour créer et maintenirles conflits. Ces lobbyistes vont jusqu’à soudoyer les décideurs pour légaliser leurs actions immorales et indignes ; Décideurs, que les média blanchissent et honorent ensuite. Regardez par exemple, tous ces prix Nobel de la « paix » qui décident et font les guerres  aujourd’hui.

Les objectifs des dirigeants du « vieux » monde (le business, le pouvoir, l’hégémonie) ne fonctionnent qu’avec la violence (physique, économique, sociale, psychologique, religieuse…), l’injustice (austérité, misère, famine, dictature, analphabétisme,…) et avec la vengeance (si t’en tue un, j’en tue dix ou je te coupe le gaz!).
Avec en bonus,  un état de siège quasi mondial, où le terrorisme tombe à pic pour justifier un escalade toujours plus grande dans la violencepour imposer cette vision prédatrice et imposer aux populations de ne pas s’organiser et manifester. Vous comprenez, c’est dangereux… Pour qui ?

Et ces « maîtres du monde » avancent ainsi en supprimant tout fusible existant dans les lois qui permettrait de les contenir.

Après l’austérité économique, voici en plus l’austérité démocratique. C’est mieux, ces « gens du peuple »  pourraient s’opposer au TTIP, au fracking, au pétrole, au nucléaire et à la guerre… par exemple.

Vous rendez-vous  compte de la chute des dividendes que cela représente?

COP21-BE-005C’est dans ce cadre qu’a débuté la COP21,conférence de l’ONU sur le climat avec des urgences  dramatiques, insolubles en peu de temps sans trés grand moyens.

Face à cet enjeu, en Belgique, la situation est particulièrement ridicule et scandaleuse. Les régions et l’état fédéral  ne parviennent pas  à se mettre d’accord sur un engagement du pays pour la lutte contre le réchauffement climatique. Chaque parti s’occupe de chouchouter son électorat, les bagarres et les insultes volent,  pendant que le premier ministre part à Paris pour la COP 21. Il en profite pour passer chez Engie (ex GDF –Suez)  pour signer l’accord de prolongation pour dix ans des deux plus vétustes réacteurs nucléaires du pays. Il va ensuite  tranquillement à l’assemblée de la COP21 discourir en  appelant  avec « enthousiasme » à un accord ambitieux pour sauver la planète.
Désespérant! Hypocrite! …Colère !

Alors on peut affirmer aussi que oui, les vielles formes  sont agonisantes et dépassées.

Mais, en éteignant la télé, en sortant dans la vraie vie, en regardant la jeunesse se mobiliser, l’espoir l’emporte sur la colère. Les gens veulent autre chose: démocratie réelle, solidarité, amour, paix. Oui à Molenbeek, il y a trois djihadistes, mais aussi 3000 personnes qui se sont rassemblées pour la Paix.

« … Là-bas, dans les villes où chaque jour est un labeur tronqué par la mort, où la haine succède à l’amour, où la vengeance succède au pardon, là-bas, dans les villes des hommes riches et pauvres, dans les immenses champs des hommes, s’est déposé un voile de souffrance et de tristesse.
 Tu souffres quand la douleur mord ton corps. Tu souffres quand la faim s’en empare. Mais tu ne souffres pas seulement à cause de la douleur immédiate de ton corps ou de la faim, tu souffres aussi pour les conséquences de ses maladies.

Vois comme le désir peut te limiter. Il y a des désirs de différentes qualités. Certains désirs sont grossiers, d'autres plus élevés.
Élève le désir ! Dépasse le désir ! Purifie le désir! Tu devras alors certainement sacrifier la roue du plaisir, mais tu perdras aussi celle de la souffrance.
Chez l’homme, la violence mue par les désirs ne reste pas seulement dans sa conscience, comme une maladie, mais agit aussi dans le monde des hommes ; elle s’exerce sur les autres personnes.

Tu peux uniquement en finir avec la violence en toi, chez les autres et dans le monde qui t’entoure par la foi intérieure et la méditation intérieure. Les fausses solutions ne peuvent mettre un terme à la violence. Ce monde est sur le point d’exploser, et il n’y a pas de moyen de mettre un terme à la violence. Ne cherche pas de fausses solutions! Il n’existe pas de politique capable de résoudre cette folle angoisse de la violence. Il n’existe ni parti, ni mouvement sur la planète qui puisse mettre un terme à la violence. Il n’existe pas de fausses solutions pour la violence dans le monde... On me dit que les jeunes, sous différentes latitudes, cherchent de fausses solutions pour sortir de la violence et de la souffrance intérieure, et qu’ils se tournent vers la drogue. Ne cherche pas de fausses solutions pour en finir avec la violence. …  »
Silo, 1969, « La guérison de la souffrance » (Silo Parle – éditions références)

 

 

La solution ne peut venir que de la réconciliation de chaque être humain avec lui-même, avec LA VIE, avec sa propre vie, avec les autres.

 

Si tu veux la Paix, prépare la Paix, pas autre chose.

 

 

 

 

Pour l’accord de la COP21, nous proposons une solution très simple : laissons les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) sous terre!

Nous ferions d’une pierre trois coups :

- une belle avancée pour freiner le réchauffement climatique,

- arrêt des guerres pour le contrôle de ces matières premières et suppression des sources de financement du terrorisme international.

- Et en bonus des économies en énergie et en vies humaines : plus besoin d’armements et d’arsenal nucléaire.

L’humanité et la vie seront gagnantes sur toute la ligne.

Avec une période de transition, c’est possible rapidement.

Les techniques existent ou existeront! Il suffit de rêver. Icare rêvait de voler, Leonardo Da Vinci rêvait d’hélicoptère, Jules Verne rêvait d’aller sur la lune. Et l’humanité l’a fait!

Le rêve vole bien au-dessus des fumées de CO2 et vivra plus longtemps que les déchets nucléaires !

Partout dans le monde une clameur monte, petit murmure parlant de Paix, de justice, de respect et de démocratie réelle.
Les nouvelles générations, NOS enfants à tous, s’expriment clairement pour la vie, pour la Paix, pour changer notre attitude face à la nature. Il faut les remercieret lesvaloriser. Ils matérialisent la révolte et l'espoir  d'humaniser la terre. Et ils le font avec humour, dérision et NON-VIOLENCE.

Ils sont dans la rue pour sauver le climat. Mais leurs aspirations sont bien plus profondes

Ils ne veulent plus vivre dans une économie, mais ils veulent vivre dans une communauté

COP21-BE-004

Ils s’indignent et se rebellent en tant qu’Être HUMAIN face à la violence et à l'injustice du système, et leurs actions de désobéissance civile se déroulent avec joie, malice et non-violence.

Il est clair qu'un nouvel Être humain est déjà là en train d'agir dans ce chaos de déliquescence de ce système.

Appuyons-les humblement et avec détermination de nos pensées et de nos actes pour que leur engagement et leur courage à braver la répression ne deviennent pas des anecdotes.
Afin que leurs  actions de désobéissance civile ne deviennent pas des faits divers, notre soutien doit être total et profond. Cela signifie  choisir le chemin de la réconciliation, de la PAIXmaintenant avec tout ce que cela comporte, pour construire la nation humaine universelle.

C’est notre choix le plus important, c’est là notre tâche et notre responsabilité à tous.

«Nous empruntons la Terre à nos enfants » (Albert Jacquard). Pensez le bien!

 

 

Équipe de rédaction de Bruxelles