Les politiciens actuels sont des trous noirs

Imprimer
 
   
  Newsletter 23 juin 2017  
 
 

Bonjour Visiteur,

Les politiciens actuels, dans leur grosse majorité, sont des trous noirs :« Tout dans le pour moi, et rien (ou des miettes…) n’arrive à en ressortir »

Le vif titrait le 9 mars 2017 « Electrabel, Ores, Publifin, etc : 20 milliards, la facture d'un système. Pendant plus de vingt ans, Electrabel et les intercommunales (Ores, Publifin...) auraient organisé une surfacturation permanente de votre électricité. Le monde politique était-il payé pour fermer les yeux? … »

Et cela n’a intéressé presque personne, c’est grâce à la  démocratie « cause toujours » !

On peut lire « Les politiques, de leur plein gré ou contraints et forcés, auraient fermé les yeux pendant une vingtaine d'années sur une tarification de l'électricité excessive au profit d'Engie Electrabel et des communes, via les intercommunales

dont des "mixtes" (avec participation d'Electrabel), d'autres "pures", 100 % publiques, unies par un même souci de profit. Un "pillage organisé", à peine atténué par la régulation mise en place au début des années 2000. »

Et pendant ce temps là, le gouvernement cherche des Euro sur le dos de la santé ; du remboursement des soins, des travailleurs de la santé et les malades.

Mais aussi sur le dos des enseignants, des écoles, des chômeurs, et des sans emplois ...

Et histoire de bien enfoncer le clou, la Belgique achètera des bombardiers F-35 (dit-on en stoomeling) aux USA pour transporter leurs nouvelles bombes atomiques et on augmente les dépenses militaires pour être « bon élève »... de qui ?

C’est un cauchemar que j'aimerai qu'on m'explique ? La bourse et l’impunité fiscale ne sont pas des excuses !

À qui cela profite-t 'il ?

Pas aux ex-travailleurs de Renauld, Citroen, Ford, Cockerill, VW, Caterpilar …etc ni aux citoyens belges, ni européens…

Alors parlons vrai! Et si on veut éradiquer la misère, il n’y a pas d’autre solution viable et sérieuse aujourd’hui que d’installer l’allocation universelle inconditionnelle, sans retirer le peu qui soutient aujourd’hui les plus faibles (des dizaines d’économistes dans le monde le crient déjà !).

Il faudra bien sûr adapter quelques lois, et le montant de cette allocation devra être suffisament élevé pour pouvoir vivre décemment sans emploi rémunéré, pour réellement sortir de la pauvreté et du chantage à l'emploi. Il ne s'agira pas de distribuer quelques miettes pour éviter l'explosion sociale.  C’est un grand débat de société, mais le premier pas indispensable à tout changement social constructif. 

Si nous voulons encore vivre, alors quelle société voulons-nous ? Pas d’une qui sème la guerre et la misère n’est-ce pas ?

Le changement simultané de l’individu et de la société est impossible à partir de la violence. Le type d’action pour le changement simultané est la non-violence active. Et le changement social et législatif est indispensable.

C’est la révolution totale qui se prépare avec ça, direz-vous ?  Oui et Non, c’est le renoncement à la violence comme méthode de lutte, de réflexion et d'action, qui va être le renforcement de l’action transformatrice simultanée durable. Si nous voulons tester une nouvelle société, nous devrons tenter un type de révolution novatrice ; Il est clair que pour cela nous devrons renoncer à l’utilisation de la violence, car ce qui nie la vie et le futur de l'humanité, c’est la douleur, la souffrance et la violence.

L'objectif est simple: Le projet est le dépassement de ce qui annule l’être humain. C'est l’humanisation croissante, l’aventure la plus exaltante, pour construire cette nation de tous pour tous, diverse, multiple, libertaire, humaine.

 bonnes réflexions

Charles

 
 
--
  www.partihumaniste.be | Contactmessage  
--